Historique du département d’études de genre

En 2014, le «  Centre d’études féminines et d’études de genre », a fêté ses quarante années de vie. 

Voir le site du centre

Le « Centre d’études féminines » a été fondé à Paris 8 (Vincennes) en 1974 par Hélène Cixous. La filière Études féminines proposait alors un DEA et un Doctorat d’études féminines.

Contemporain des tout premiers programmes universitaires consacrés aux études des femmes (Women’s Studies), qui virent le jour aux États-Unis au début des années 1970, il a évolué au cours des années : en 2005 a été créé le premier Master  Genre(s), pensées des différences, rapports de sexe, devenu en 2015 Master d’études de genre.

2015 a également vu la création de l’UMR LEGS (Laboratoire d’études de genre et de sexualité), et l’autonomisation d’un Département d’études de genre.

Fort de ces diverses composantes, le Centre constitue aujourd’hui un réseau d’enseignant-e-s-chercheur-e-s parmi les plus importants en Europe en matière d’enseignement et de recherche universitaire en études de genre.

 

Présentation

Le département d’études de genre de Paris 8 offre une formation interdisciplinaire sur le genre en Master 1, Master 2 et en doctorat.
 
Créée en 1974, nous sommes une des premières formations universitaires (le "Centre d’études féminines") en études sur les femmes et en études féministes, de genre et de sexualités, ouverte en France. Nous sommes aujourd’hui affiliés à la première Unité Mixte de Recherche (UMR) consacrée aux questions de genre en France : le LEGS - Laboratoire d’Etudes sur le Genre et les Sexualités, créé en 2015.
 
Notre formation en Master et doctorat propose des séminaires d’enseignements dans 12 disciplines : Anthropologie, Arts, Economie, Histoire, Langues et cultures étrangères, Littératures, Philosophie, Psychologie sociale, Psychanalyse, Sciences de l’éducation, Science politique et Sociologie.
Les question de genre affectent toutes les pratiques sociales et traversent tous les champs de pensée. Les études de genre cherchent donc à favoriser les démarches transversales et transdisciplinaires, à la mesure de leur objet.
 
Parmi les 34 séminaires d’enseignements, chaque étudiant-e choisit son parcours en se spécialisant soit en Arts, Littérature et Études Culturelles (ALEC), soit en Histoire, Société, Politique (HSP).
 
Des cours de formation à la recherche, le suivi de chaque étudiant-e et notre inscription dans un fort réseau professionnel garantissent la qualité de notre formation.
 
Les enseignant-e-s appartiennent à des courants théoriques variés des études de genre : nous souhaitons que vive le débat au sein même de notre formation.
 
La formation propose ainsi d’analyser la construction ou l’inscription des identités, des différences, des hiérarchies de sexe et de sexualité et des rapports sociaux de sexe, tout comme les modes de transgression, de déstabilisation ou d’abolition de ceux-ci, dans les sociétés, les cultures, les institutions, les discours et les textes.
 
Le master et le doctorat d’études de genre a aussi une perspective internationale. Le déploiement transnational des recherches dans ce domaine tient à la nécessité politique et théorique de penser l’articulation entre spécificités culturelles et constructions de genre, entre politiques nationales ou coloniales et politiques des sexes. Les nouvelles configurations culturelles et la nouvelle dynamique des relations entre les sexes engendrées par les situations postcoloniales donnent à la réflexion sur les rapports de genre en contexte postcolonial une urgence et une actualité particulières.
 
De nombreux colloques, journées d’études et séminaires, parfois co-organisés avec les étudiant-e-s, émaillent la vie intellectuelle de la formation.
 

Le Département d’études de genre est une composante de l’UFR « Textes & Sociétés ».

-----

Direction du Département :

Nadia Setti, PR, littérature comparée et études de genre, nadia.setti@neuf.fr

Éric Fassin, PR, sociologie et études de genre, eric.fassin@gmail.com

Responsable du Master :

Hélène Marquié, MCF HDR, Arts et études de genre, h.marquie@free.fr

Responsable du Doctorat :

Marie-Dominique Garnier, PR, littérature, anglaise et études de genre, marie-dominique.garnier@univ-paris8.fr

Permanence administrative :

Valérie Dubois, Bâtiment B2, 3e étage, salle B342, Tél. : 01 49 40 68 13, valerie.dubois@univ-paris8.fr

Sites :

Site du Centre en Etudes Féminines et Etudes de Genre : http://www2.univ-paris8.fr/ef/

Site de l’UFR : http://www.ufr-textes-et-societes.univ-paris8.fr/

Site du LEGS : http://www.legs.cnrs.fr/

 

Le Centre d’Etudes Féminines et de Genre

Le Centre d’études féminines, aujourd’hui « Centre d’études féminines et d’études de genre », a été fondé à Paris VIII (Vincennes) en 1974 par Hélène Cixous. Contemporain des tout premiers programmes universitaires consacrés à l’étude des questions féminines ou féministes (Women’s Studies), qui virent le jour aux États-Unis au début des années mille neuf cent soixante-dix, il reste à ce jour en France l’un des rares centres de recherche universitaire habilité à délivrer des diplômes dans ce domaine de recherches.

Le Centre d’études féminines et d’études de genre est une « composante spécifique » de l’université, rattachée à l’UFR « Histoire, Littératures, Sociologie, Genre ».

Voir le site du centre

Il propose la préparation de deux diplômes :

- le Master « Genre(s), pensées de la différence, rapports de sexe »

- le Doctorat en études de genre, seule formation doctorale en France dans ce domaine.

Quelques enseignant(e)s sont directement rattaché(e)s au Centre d’études féminines et d’études de genre. Toutefois, la majeure partie de l’encadrement scientifique du Master et du Doctorat est assurée par des enseignant(e)s-chercheurs et chercheuses qui proviennent d’autres départements, laboratoires ou composantes de l’université (Cinéma, Histoire, Langues et cultures étrangères, Littérature comparée, Littérature française, Philosophie, Psychologie sociale, Sciences de l’éducation, Sciences politiques, Sociologie, Sociologie du travail).

Le LEGS, Laboratoire d’Etudes de Genre et de Sexualité

 (UMR 8238 du CNRS)

Première UMR interdisciplinaire dédiée aux études de genre et de sexualité, le LEGS a été créé en 2014 à l’initiative de l’INSHS, sur proposition de l’université Paris 8 Vincennes Saint-Denis, et avec l’université Paris Ouest Nanterre. L’unité a entamé sa carrière institutionnelle au 1er janvier 2015.

Voir le site du LEGS

Les études de genre ne sont pas une discipline mais un vaste champ de recherche. La question des constructions « genrées » et des rapports de sexe concerne d’une manière ou d’une autre l’ensemble des pratiques sociales et symboliques, publiques et privées, collectives et individuelles. Elle se pose désormais de manière explicite dans de nombreux champs de pensée et de savoir. Son traitement requiert ainsi la collaboration de savoirs et d’approches multiples. Dans cette perspective, le LEGS se donne pour tâche et pour défi de faire travailler ensemble humanités, sciences sociales, et arts.

A l’heure actuelle, l’unité regroupe des chercheur-e-s et des enseignant-e-s chercheur-e-s relevant de ses trois institutions de tutelle (CNRS, Paris 8 et Paris Ouest réunis dans la COMUE Paris Lumières), ainsi que d’autres universités comme Orléans, Rennes ou Paris Est. Déjà composée d’enseignant-e-s et de chercheur-e-s en anthropologie, art, économie, histoire (y compris histoire de l’art), littérature, sciences de l’éducation, science politique et sociologie, elle a vocation à s’ouvrir à d’autres disciplines comme le droit, l’épistémologie des sciences, et la philosophie.

Les recherches menées au sein du LEGS se déclinent en 4 axes : 

 Théorie(s), Discours, Langues
 Politique, Esthétique et Poétique des corps
 Genre, Race, Nation
 Care, Ethique, Education